Gallica, la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France, vient de mettre en ligne plusieurs milliers de manuscrits, parmi lesquels des trésors de la littérature française tels que l'Esprit des Lois de Montesquieu, A la Recherche du Temps perdu de Marcel Proust, L'Education sentimentale de Flaubert et des chefs d'oeuvre du Moyen Age comme la légende du roi Arthur ou le Roman de la Rose...

On y trouve aussi les manuscrits chinois de Dunhuang.

Pelliot_chinois_3814___f2
Da Tang xi yu ji 大 唐 西 域 記 [par Xuan zang 玄 奘]., Xuan zang 玄 奘,0801-0900
Pelliot chinois - 3814 - f. 2
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8303094t.item.f2

La ville de Dunhuang (敦煌 dūn huáng) était une étape importante sur la Route de la Soie, devenue en quelques siècles un haut-lieu de la diffusion du bouddhisme en Chine. En 1908, lors d'une mission archélologique, le sinologue français Paul Pelliot acquiert auprès du gardien des grottes Mogao un ensemble important de manuscrits antérieurs au XIe siècle, aujourd'hui conservés à la BnF.

Depuis 1994, le programme International Dunhuang Project bénéficiant du soutien de la Fondation Mellon, vise à numériser la totalité de cette collection, dispersée entre l'Allemagne, la Chine, la France, le Japon, le Royaume-Uni, et la Russie.

Grâce à Internet et au numérique, ce patrimoine inestimable renaît et se recompose sous nos yeux.

Liens utiles